Conseils indispensables du IKO pour poser des bardeaux par temps froid

Partager:

Pouvez-vous remplacer une toiture en hiver?

Selon les experts, le meilleur moment pour recouvrir un toit est lorsque le temps est « chaud, calme et sec », c’est-à-dire par temps chaud, très peu venteux, avec un ciel dégagé. Dans un monde parfait, ce serait tous les jours. Or, la plupart des états et provinces nordiques jouissent peu souvent de ces conditions idéales, et à de longs intervalles. Les couvreurs doivent donc considérer de quelle façon ils peuvent travailler en période hivernale. Qu’entend-on par « temps froid »? Une température extérieure inférieure à 10 degrés Celsius change la façon dont notre corps se comporte et que nos équipements et matériaux de toiture réagissent. Les risques augmentent donc au fur et à mesure que la température baisse.

Par temps froid, les couvreurs font face à des considérations supplémentaires :

  • ils doivent prendre plus de précautions au niveau de la santé-sécurité;
  • les matériaux de toiture ne réagissent pas aussi bien que par températures modérées; et,
  • le travail est plus susceptible d’être de qualité inférieure si les travailleurs ne se donnent pas assez de temps, étant tentés de travailler plus rapidement à cause du froid.

Cependant, la pose et la réparation d’une toiture peuvent être effectuées par temps froid à condition que des précautions ayant trait au climat soient rigoureusement respectées.

Les avantages d’effectuer des travaux de toiture par temps froid :

En fait, les avantages de travailler par temps froid peuvent être considérables pour le couvreur ou l’employeur qui veut rester actif pendant les mois creux.

Comme le suggère l’Association canadienne des entrepreneurs en couverture (ACEC), la pose et les réparations de toiture peuvent constituer une véritable aubaine pour votre chiffre d’affaires. Votre calendrier s’en trouve plus rempli et vous maintenez un plein emploi pour vos travailleurs toute l’année. Vous contribuez aussi à satisfaire les clients qui n’ont pas à attendre la saison chaude pour faire faire leurs travaux de toiture.

Certains couvreurs augmentent leur prix (jusqu’à 20 % de plus) pour les travaux effectués en hiver, selon la CAA Québec, ce qui tend à équilibrer la perte de revenus attribuable à une augmentation des frais généraux et à une performance au ralenti (effets secondaires naturels provoqués par un ensoleillement réduit, des précautions accrues contre les conditions glissantes et climatiques rudes, la nécessité d’enlever la neige et la glace des toits).

Les travaux de toiture en hiver : à quoi faut-il s’attendre

Effectuer des travaux de toiture en hiver exige beaucoup plus de prévoyance, de planification et de mesures de sécurité qu’en été. Heureusement, la plupart des matériaux vont bien réagir par temps froid à condition que vous apportiez quelques ajustements à votre technique afin de vous assurer que la toiture est construite solidement et en prenant soin de ne pas endommager les matériaux.

Voici comment vous préparer pour les travaux de toiture en hiver :

La sécurité du travailleur lors de l’exécution des travaux en hiver.

Il existe des moyens de tirer profit du travail à longueur d’année et de façon sécuritaire en apprenant comment réduire au minimum les désavantages causés par les températures hivernales. Toutefois, en aucune circonstance, votre travail ne doit primer sur votre sécurité personnelle. Il ne vaut pas la peine de risquer sa vie pour terminer un travail. Respectez les limites imposées par mère Nature. Voici certains risques propres aux températures froides dont vous devez être conscient lorsque vous exécutez des travaux de toiture en hiver.

La neige et la glace rendent les surfaces beaucoup plus glissantes.

Les surfaces du toit ont tendance à être glissantes à cause de la neige, de la glace ou du givre. Les couvreurs doivent donc prendre des mesures de sécurité supplémentaires sur le toit, en portant de l’équipement de protection contre les chutes, en travaillant de façon méthodique et sécuritaire et en portant des vêtements très performants contre le froid et des bottes d’hiver qui ont fait l’objet d’essais dans des conditions de froid et d’humidité.

Un facteur commun à considérer est l’enlèvement de la neige ou le déglaçage de la surface du toit après une tempête. De telles conditions nécessitent des heures supplémentaires, davantage de prudence et un équipement différent pour lequel vous et vos travailleurs doivent être formés, en plus d’une surveillance accrue lors de l’enlèvement de la neige ou de la glace.

Qui plus est, L’Association canadienne des fabricants de bardeaux d’asphalte (CASMA), avertit que, même sur un toit fraîchement déblayé, le support de couverture peut être couvert de glace ou de givre, ce qui rend le travail encore plus dangereux. Il faudra peut-être attendre que la surface du toit soit exempte de glace et de givre pour poser les bardeaux dans des conditions plus sûres.

Souvent, ce qui semble une fuite est en réalité la condensation de l’air chargé d’humidité, provenant de la maison, qui migre dans des combles mal aérés et s’y condense. Pour éviter cela, veiller à prévoir une bonne aération.

La neige peut avoir recouvert des puits de lumière, des débris ou des matériaux.

Soyez très attentif à la zone sur laquelle vous travaillez afin de vous assurer de ne pas marcher sur ou tomber à travers un puits de lumière, ou trébucher sur des matériaux cachés par l’accumulation de neige. Nettoyez les surfaces avant de commencer à travailler et faites très attention lorsque vous déblayez la neige et la glace.

Le temps froid peut être dur pour le corps.

Exécuter des travaux à des températures au-dessous de zéro peut mettre le corps à rude épreuve. Le cœur et les poumons travaillent plus fort et le risque d’hypothermie et d’engelure est plus élevé.Les couvreurs doivent travailler moins d’heures et les planifier selon les périodes d’ensoleillement et les prévisions météorologiques. Ajustez votre horaire de manière à éviter les températures très froides et les tempêtes de neige et de glace qui sont annoncées. Vous devriez aussi porter des couches de vêtements chauds qui respirent et vous enveloppent confortablement, et vous protègent la peau contre l’exposition et le vent. Tout comme en pleine chaleur du soleil, travailler au froid requiert un grand effort physique. Les travailleurs doivent donc boire beaucoup de liquides pour ne pas se déshydrater.

La neige et la glace pèsent lourd sur la structure.

Outre l’équipement de protection contre les chutes, une des principales mesures que les couvreurs doivent prendre pour éviter les chutes lorsqu’ils travaillent en hauteur est d’estimer la solidité de la surface des travaux. Le poids de l’accumulation de neige et de glace en hiver, et éventuellement de l’équipement de déneigement, peut surcharger la structure du toit et la rendre dangereuse. Assurez-vous qu’une personne compétente détermine si le toit est sécuritaire avant que qui que ce soit ne gravisse l’échelle.

(Source: Occupational Health and Safety Administration)

 

L’équipement et les matériaux

Vous savez maintenant comment vous préparer. Voyons comment réagissent vos outils et les matériaux que vous utilisez en hiver.

Les bardeaux d’asphalte

Selon Roofing Construction & Estimating pour Daniel Benn Atcheson, la température idéale pour poser les bardeaux d’asphalte est entre 4 et 26 degrés Celcius. Les bardeaux de toiture posés par temps froid à des températures inférieures que celles précitées peuvent devenir friables et sont plus susceptibles de se casser. Pour éviter cela, stockez les matériaux dans un endroit chaud (au-dessus de 10°C) jusqu’au moment où vous les utilisez.L’Association canadienne des fabricants de bardeaux d’asphalte souligne que les bardeaux prennent la forme de la surface sur laquelle ils reposent. Il faut donc les stocker bien à plat, empilés sur des palettes de manière à ce qu’ils ne touchent pas le sol et stockez-les à l’intérieur lorsque c’est possible.Prenez garde de ne pas lancer ou échapper les bardeaux lorsque vous êtes à l’extérieur, au froid, car ils peuvent se casser.

Les clous et les cloueuses

On sait que les cloueuses ont tendance à se bloquer plus fréquemment par temps froid. Pour ne pas passer à travers le bardeau, assurez-vous de clouer à travers la double couche de bardeaux en angle droit bien aligné.

Les membranes protectrices d’avant-toit et les rouleaux asphaltés

L’Association canadienne des fabricants de bardeaux d’asphalte (CASMA) recommande d’utiliser des membranes pour temps froid pour étancher les avant-toits, les noues, les puits de lumière, les évents et les tuyaux de plomberie, au lieu de rouleaux asphaltés qui peuvent se déformer ou plisser quand on les pose par temps froid.Quel que soit le type de feutre ou de membrane que vous utilisez, déroulez les longueurs appropriées et laissez-les se détendre avant l’application afin de réduire les plissements causés par le froid. Stockez toujours les rouleaux asphaltés à la verticale afin d’éviter qu’ils ne se déforment au contact du sol froid.

Les informations présentées ci-dessus constituent des lignes directrices générales pour la pose de bardeaux par temps froid. Pour mieux connaître les exigences relatives à la pose par temps froid, consultez toujours les directives de pose du fabricant et les exigences de la garantie limité du produit, en plus du code du bâtiment local.

La gestion des attentes

Lorsqu’il s’agit de travaux de couverture en saison froide, une attitude patiente jumelée à une planification prudente et attentive peut faire toute la différence. En suivant ces quelques conseils, vous obtiendrez un résultat solide, durable et fonctionnel, dont vous serez fier – sans avoir à attendre le retour des beaux jours!


Voir l’article original d’IKO.
L’information contenue dans cet article est modifiable sans préavis. Roofmart n’est aucunement responsable des erreurs que pourrait contenir le présent document. Toutes les normes de sécurité provinciales doivent être respectées.

Categories:   En vedette Nouvelles, Entrepreneurs, Publicité, Toutes les nouvelles

Partager:

Top